Taverne du Bagne de Maxime Lisbonne

Home/Monuments, Personnages/Taverne du Bagne de Maxime Lisbonne

Taverne du Bagne de Maxime Lisbonne

La Taverne du Bagne et des Ratapoils fut ouverte ici, en 1884, par un ancien membre de la Commune de Paris, Maxime Lisbonne, à son retour de déportation en Nouvelle-Calédonie. « Elle avait, écrit un contemporain, la prétention de représenter exactement une des casernes de Nouméa. On eût dit d’une prison. Au-dessus de la porte, une lanterne rouge. Sur la toiture, à droite et à gauche, deux canons ». On ne sortait de l’étrange établissement qui était resté « la gloire de Lisbonne » qu’à l’aide de ce carton vert ou jaune : CERTIFICAT DE LBERATION
Le Condamné a consommé et s’est bien conduit
Le Directeur M. Lisbonne
« A l’intérieur, qui était d’un minable à faire fuir, mais dans lequel on s’empilait, le service était confié à des forçats, ayant tous au pied une chaîne se terminant par un boulet. Seulement  le boulet était creux, s’accrochait à la ceinture, s’ouvrait et contenait une serviette avec laquelle on essuyait les tables. Là, le bock s’appelait un boulet ».

About the Author:

Passionné de ces petites histoires qui font la grande, j'ai conçu ce site pour partager avec le plus grand nombre cette passion.

Leave A Comment