Le Café de Flore

Home/Monuments, Personnages/Le Café de Flore

Le Café de Flore

Fondé à la fin du Second Empire, son entrée se situe alors rue St-Benoît ; elle s’orne d’une statue de la déesse qui donne son nom au café, avant de disparaître dans les travaux du bd St-Germain. Les premiers habitués sont Huysmans et Rémy de Gourmont. Charles Maurras y crée son mouvement en pleine affaire Dreyfus et y rédige les premiers numéros de l’ »Action française ». C’est ici qu’Apollinaire, venu en voisin, présente Philippe Soupault à André Breton, avec cette consigne : « Vous deviendrez amis ». De nombreux écrivains et peintres, es des hommes politiques, Trotsky et Chou en-Laï, le fréquentent durant l’entre-deux guerres. Pendant les années 30, Jacques Prévert et ses amis du groupe Octobre y établissent bruyamment leur quartier général. En 1930, sont entrée passe à l’angle de la rue St-Benoît et du Bd St-Germain et il prend l’aspect Art déco conservé au rez-de-chaussée, tandis qu’en 1950 P. Pinsard donne au premier étage un certain style britannique. Durant la guerre, Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir prennent l’habitude de venir travailler près du gros poêle qu’a fait installer Paul Boubal, patron du café depuis 1939. Après la guerre, il devient le café des « existentialistes ». 

About the Author:

Passionné de ces petites histoires qui font la grande, j'ai conçu ce site pour partager avec le plus grand nombre cette passion.

Leave A Comment