La rue Tiquetonne

Home/Monuments, Personnages/La rue Tiquetonne

La rue Tiquetonne

La rue suit le tracé de la muraille de Philippe-Auguste, dont elle était le chemin de ronde extérieur. Elle joignait la rue Saint-Denis à la rue Montmartre, mais les travaux de la rue Etienne-Marcel, en 1880, en ont fait disparaître la partie occidentale. Entre les rues Montorgueil et St-Denis, elle porta le nom de Petit-Lion-Saint-Sauveur, puis celui de Tiquetonne lui fut étendu en 1868, du nom altéré d’un riche boulanger qui demeurait là en 1339. Presque entièrement construite dès le XIVe siècle, sont côté impair était en grande partie occupé par l’hôtel de Bourgogne. Celui-ci fut loti par François Ier en 1543 (la rue Françoise, puis Française, en garde le souvenir). La rue aligne aujourd’hui de belles demeures du XVIIe et XVIIIe siècles. Le n°13 est une maison rocaille, construite par Gilles Marie Oppenord (1676-1742), célèbre architecte-décorateur qui travailla au Palais-Royal, pour le Régent, et à St-Sulpice : l’appui de fenêtre du premier étage déroule ses initiales en ferronnerie. Au n°10 figure une des rares enseignes encore en place à Paris, « A l’Arbre à Liège », sur un maison de la première moitié du XVIIe siècle. Le n°7 fut habité par le conventionnel Gorsas, décapité en octobre 1793. 

About the Author:

Passionné de ces petites histoires qui font la grande, j'ai conçu ce site pour partager avec le plus grand nombre cette passion.

Leave A Comment