Dernière demeure de Victor Hugo

Home/Monuments, Personnages/Dernière demeure de Victor Hugo

Dernière demeure de Victor Hugo

En juin 1878, une congestion cérébrale a raison des facultés créatrices du patriarche au fait de sa gloire littéraire et politique. Après des vacances à Guernesey, il s’installe avec Juliette Drouet dans un petit hôtel particulier, loué à la princesse de Lusignan. Le 26 février 1881, l’entrée du poète dans sa 80ème année est célébrée comme une fête nationale, avec arc de triomphe et défilé de six cent mille admirateurs ; peu après, l’avenue d’Eylau est rebaptisée de son vivant, insigne honneur, et ses amis peuvent désormais lui écrire : « à monsieur Victor Hugo, en son avenue ». Il meurt le 22 mai 1885, victime d’une congestion pulmonaire ; à l’heure de l’agonie, un ouragan de tonnerre et de grêle se déchaîne sur Paris. Ses dernières paroles ont été : « Je vois de la lumière noire ». En signe de deuil national, le Sénat et la Chambre lèvent leur séance. La nuit du 31 mai, son corps est exposé sous l’Arc de Triomphe et le 1er juin, deux millions de personnes l’escortent en cortège funèbre et triomphal jusqu’au Panthéon, rendu, en son honneur, à sa destination de sépulture des grands hommes. 

About the Author:

Passionné de ces petites histoires qui font la grande, j'ai conçu ce site pour partager avec le plus grand nombre cette passion.

Leave A Comment