Ancien bal public connu sous le nom de Cité de Vincennes, la « Villa des Otages » fut le théâtre d’un épisode tragique de la Semaine sanglante de la Commune de Paris (21-28 mai 1871). Le 26 mai 1871, 50 otages tirés de la prison de la Roquette, pour la plupart des prêtres, des Gardes de Paris et des gendarmes, y furent conduits et abattus par la foule sans autre forme de procès. Parmi eux figurait l’abbé Planchat, fondateur du patronage de Charonne, dont une rue du XXe arrondissement porte aujourd’hui le nom. Eugène Varlin et les membres du Comité central essayèrent en vain de s’opposer à ce massacre. Mais rien ne put arrêter la foule, désespérée par les exactions et les exécutions sommaires des Versaillais, qui reprenaient alors Paris rue par rue, maison par maison. « Un feu de peloton, quelques coups isolés d’abord, puis une décharge longue, longue qui n’en finit plus… » (Jules Vallès, L’Insurgé 1885).