Sélectionner une page

Ancien chemin apparu dès l’ère néolithique, elle côtoyait le mont Cetardus, qui la baptise : au XVIIe siècle, sa dénomination reste rue Mont-Cétard. Amputée en 1868-1869 d’une moitié de son parcours, qui s’étendait jusqu’à la place d’Italie, étroite et sinueuse, elle est bordée de demeures dont les plus anciennes s’échelonnent de la fin du XVIe siècle au début du XIXe. A l’angle de la rue du Pot-de-Fer, la fontaine date de 1671. Quelques enseignes subsistent : « à la Maison du Vieux-Chêne », un rarissime exemple de bois sculpté, marquait l’emplacement d’un club révolutionnaire en 1848, transformé en bal public sous le Second Empire (au n°69), ou « la bonne source », reflet de l’humour d’un marchand de vins de 1592 (au n°122).