Cette porte de l’enceinte de Philippe-Auguste est ainsi rebaptisée au XIVe siècle à la demande des habitants du quartier, du nom d’un conseiller d’Etat du roi Jean le Bon, Simon de Buci, connu pour son esprit charitable et sa piété. Elle est en 1418 le théâtre d’un événement tragique et lourd de conséquences pour la vie parisienne, dans le contexte troublé de la guerre civile entre Armagnacs et Bourguignons, au temps de la folie de Charles VI. Dans la nuit du 28 au 29 mai, en effet, Perrinet Leclerc, fils d’un marchand du Petit-Pont, quartenier de garde, va subtiliser les clefs dans la chambre de son père. Il livre ainsi la ville aux partisans de Jean Sans Peur, qui égorgent trois jours durant plus de mille personnes. Le fidèle prévôt de Paris, Tanguy du Châtel, n’a que le temps de sauver le dauphin, enroulé dans une couverture. Le futur Charles VII, affublé du sobriquet de « roi de Bourges » restera 19 ans éloigné de sa capitale.