La Grange Batelière était au Moyen Age une ferme fortifiée (Grange Bataillée). Son nom fut donné plus tard à un petit cours d’eau qui disparut vers la fin du XVIIIe siècle. Au n°10 de la rue fut édifié sous Louis XV l’hôtel de Biéville ou de Nolivos. C’est sous Louis-Philippe que furent ouverts les deux passages couverts, en 1845 pour le passage Jouffroy, en 1846 pour le passage Verdeau. Le premier fut créé sur une partie des jardins de l’hôtel Aguado (actuelle mairie). Leur technique de construction faisait appel à de nouveaux matériaux industriels : charpentes métalliques, toitures vitrées. Les passages connurent une grande vogue dès leur ouverture. Bordés d’élégantes boutiques, à l’abri de la pluie, ces lieux pleins de charme attiraient les flâneurs du XIXe siècle, qui y trouvaient aussi des restaurants, des salons de thé et des lieux de spectacle. Plus tard, les passages furent célébrés par les surréalistes, L. Aragon et W. Benjamin.