Au XVIIe siècle, c’était un sentier bordé de jardins et de potagers, d’où son nom de chemin vert. Pierre-Marie-Aguste Broussonnet (1761-1807), biologiste, habita au 68, rue Parmentier. Il introduisit en France les moutons mérinos et les chèvres angoras. Le botaniste Lhéritier de Brutelle (1746-1800) vécut à cette adresse, et fut assassiné à quelques pas de sa maison. Antoine-Augustin Parmentier y mourut en 1813 à l’âge de 76 ans. Pour lutter contre la famine, il avait incité les Français à se nourrir de cette plante originaire du Pérou utilisée pour l’alimentation du bétail, la pomme de terre. Afin de démontrer qu’elle pouvait pousser sur un sol stérile, il la fit cultiver avec succès dans la plaine des Sablons à Neuilly et à Grenelle.