Sélectionner une page

Amateurs d’art désireux de faire partager à leurs contemporains leur passion du XVIIIe siècle et de l’Extrême-Orient, les Goncourt s’installent ici en 1868, afin de disposer de plus de place pour leurs collections. Dans leur « grenier » du second étage, ils reçoivent tous les dimanche après-midi un grand nombre d’écrivains et d’artistes. Mais Jules, le plus jeune, né à Paris le 17 décembre 1830, disparaît prématurément, le 20 juin 1870 : « veuf » de son frère, Edmond (1822-1896) achève ici leur œuvre commune, le « Journal ». Dans le même souci de léguer leur nom à la postérité, il ébauche dès 1874le testament qui prévoit de décerner chaque année en décembre le « prix des Goncourt » à une œuvre en prose, « novatrice et hardie ».