A partir de 1863, Manet fréquente assidûment le café Guerbois, 11, Grande rue des Batignolles ‘9, avenue de Clichy), voisin de la boutique de M. Hennequin, son marchand de peintures et de pinceaux. Progressivement, un groupe de jeunes artistes se forme autour de lui : Bazille, Degas, Renoir, Fantin-Latour, Pissaro, Monet, Cézanne et bien d’autres. Ils se réunissent tous les vendredi soir, toujours à la même place : deux petites tables à gauche de l’entrée. Souvent des amis écrivains comme Zola ou Duranty participent à ces réunions hebdomadaires. Ensemble, ils jettent les bases d’une nouvelle peinture, vivante, aérée et lumineuse. L’impressionnisme est né.  Une page de l’histoire de l’art s’est écrite dans ce café de quartier aujourd’hui disparu.