Pour la petite histoire, le premier empereur de Chine, Qin Shih Huang, désirait que son armée soit enterrée avec lui, afin de jouer le rôle de garde dans l’au-delà. Heureusement pour tous les soldats concernés, ses conseillers le persuadèrent de se faire plutôt fabriquer des répliques grandeur nature de ses troupes, qui lui serviraient de protecteurs pour l’éternité.

Lorsqu’il mourut en 210 av. J.-C., son « armée » de terre cuite fut enterrée avec lui dans cet objectif.

Chaque statue portait une pièce d’étoffe autour du cou, les ancêtres les plus reculés de la cravate moderne que nous connaissions. Toutefois, les soldats de l’armée de Qin Shih Huang semblent avoir été les seuls porteurs de cravates chinois connus. Il n’existe aucune représentation connue de soldats chinois ou de population chinoise en général qui portent cette pièce d’étoffe, en dehors de ce cas précis, à cette époque donnée.

Les historiens estiment donc qu’en l’occurrence, ces cravates ont pu tenir lieu de médailles honorifiques pour l’armée de Qin Shih Huang.

 

Merci à tieclub.fr pour cette petite histoire !