En 1878, un promoteur entreprend de construire une série d’ateliers d’artistes avec les matériaux provenant du démontage de l’Exposition Universelle, sur un terrain vague attenant à une petite maison du XVIIIe siècle. Le renom de ses locataires et occupants va rendre la Cité fameuse : Eugène Grasset, initiateur du style 1900 ou Pierre Roy, peintre de natures mortes surréalistes. Rodin, Bourdelle, Maillol, y font patiner leurs bronzes. L’atelier de Daniel de Monfreid a été le logement précaire de Gauguin ; le n° 9, celui de Modigliani ; le n°22 abrita Jean-Paul Laurens, puis César Domela. En 1973, l’opiniâtreté du peintre Cadiou et des artistes de la Cité Fleurie en fit un site protégé.