Bâti vers 1575 pour Médéric de Donon, contrôleur des Bâtiments du roi, familier de Catherine de Médicis et gendre du sculpteur Girolamo della Robbia, il évoque le souvenir de la maison de Philibert Delorme, rue de la Ceriseraie, maintenant disparue. Sa façade sur cour possède deux grandes baies jumelées presque palladiennes, prises sous le fronton triangulaire interrompu. Sur rue, la façade a été refaite au début du XVIIe siècle. En piteux état, menacé de démolition, l’hôtel de Donon a été restauré et affecté au musée Cognacq-Jay, qui a quitté le boulevard des Capucines pour y conserver désormais ses collections du XVIIIe siècle, léguées en 1928 à la Ville de Paris.