Pour la petite histoire, la première tempête tropicale baptisée l’a été en Australie, au début du 20 siècle, par un météorologue qui l’a “affublée” du nom d’un politicien qu’il n’aimait pas. Il n’y avait alors aucune règle spécifique.

C’est pendant la seconde guerre mondiale que les militaires américains ont commencé à baptiser régulièrement ces phénomènes climatiques en leur donnant les prénoms de leurs femmes ou petites amies. Ce n’est qu’en 1979 devant les protestations féministes que le Centre National des Ouragans américain alternera prénoms féminins et masculins en suivant une liste pré-établie. Le premier ouragan de l’année héritant d’un prénom commençant par “A”, le deuxième par “B”, …