Savinien Cyrano de Bergerac (1619-1655) effectue ses études ici, au Collège de Dormans-Beauvais, avant de s’illustrer au combat, où son ardeur lui vaut le surnom de démon de la bravoure, et dans les polémiques littéraires. Mousquetaire à 19 ans et duelliste intrépide, il quitte l’armée pour se consacrer à l’écriture après une grave blessure à la gorge reçue au siège d’Arras. Ce disciple de l’astronome Gassendi se fait connaître par une comédie, « Le Pédant joué », qui inspire Molière ; après une « Physique ou Science des choses naturelles », il donne libre cours à sa fantaisie dans les « Histoires comiques des Etats et Empires de la lune et du Soleil ». La veine burlesque de ces publications posthumes amuse, mais leurs idées annoncent les philosophes des lumières : non content d’imaginer la première montgolfière ou la rotations de la terre, Cyrano s’y livre à une satire de la religion et de l’absolutisme pour exposer une conception  matérialiste de l’univers proche de l’athéisme.