Pierre-Désiré Gouthière, né en 1732 à Bar-sur-Aube, vint tôt à Paris et devint l’élève du ciseleur-doreur François Ceriset dont il épousa la veuve. Il connut alors une vogue extraordinaire. Inventeur du procédé de la dorure au mat qui donnait à ses œuvres un éclat incomparable, il réalisait d’après les dessins d’architecte illustres comme Bélanger ou Ledoux des girandoles ou des bras-de-lumière très appréciés de Louis XVI, du duc d’Orléans ou de madame du Barry. A la Révolution, ses clients entraînèrent dans leur ruine l’artisan impayé. Cet hôtel, construit par Joseph Métivier, le perdit. Gouthière avait vu grand : le bâtiment visible aujourd’hui est une petite partie d’un vaste corps de logis comportant plusieurs boutiques. Incapable de faire face à ses créanciers, il mourut dans la misère en 1813. Derrière l’élégante façade à refends, dont la porte s’orne d’une lunette où deux figures féminines couronnent une divinité, surmontée d’une frise représentant le triomphe de Bacchus, les gypseries du décor intérieur subsistent en grande partie.