Pour la petite histoire, l’aménagement intérieur de ce château a été conçu avec le bois de récupération d’un trois-mâts échoué en hiver 1896, le Maurice. Il pris le nom de l’îlot d’un hectare sur lequel il fut construit : Costaérès qui vient de coz-seherez (kozh-sec’herezh en breton moderne) qui signifie en breton « vieille sècherie ». C’est là, en effet, que les marins faisaient sécher les poissons au soleil.