Monuments

Home/Monuments

les petites histoires des monuments sont sur pourlapetitehistoire.com !

Chateau de La Roche Courbon

Pour la petite histoire, sous ce magnifique château, se trouvent des grottes dont le mobilier préhistorique montre qu'elles étaient habitées à l'époque moustérienne (- 120 000 ans), aurignacienne (- 40 000 ans) et magdalénienne (- 10 000 ans). En d'autres endroits de la forêt qui entoure cette demeure, subsistent : là, l'enceinte d'un village gallo-romain, ici des tombes mérovingiennes et, bien avant l'actuel logis, des restes de murs du XIe siècle : le lieu porte alors le nom de ROMETTE.

Hôtel Villeneuve d’Ansouis

Rebâtie au milieu du 18ème siècle, sa façade équilibrée et gracieuse, due à Georges Vallon, est caractéristique de son temps. Son organisation régulière est divisée en trois trames, une centrale à trois fenêtres, séparée des trames latérales par des pilastres doriques très simples, superposés, qui élancent l'hôtel à la verticale. Le niveau médian est parcouru sur toute sa longueur par une ferronnerie légère marquant l'horizontalité. Le balcon, discrètement renflé au centre du bâtiment, permet de souligner la symétrie de l'ensemble de la façade. Les fenêtres élégantes et élancées sont ornées de clefs à mascarons au rez-de-chaussée et de riches écussons floraux qui palpitent sur les étages supérieurs.

10 rue de Solférino

Pour la petite histoire, il n'aura pas fallu attendre 1981 pour qu'un éléphant loge au 10 rue de Solférino ! En effet, au début du XXème siècle, l'hôtel est la propriété du couple formé par Amédée de Broglie et Marie-Constance Say, héritière du richissime raffineur de sucre Louis Say. Le couple princier est fou d'Inde et c'est en ce début de siècle "fou" qu'un maharadja leur offrira "Miss Pundji", une femelle éléphant qui préfèrera vite les pelouses du château de Chaumont, autre propriété du couple, à son logis parisien !

Château de Chambord

Pour la petite histoire, c'est le 15 Août 1809 que le château de Chambord est rebaptisé « principauté de Wagram » et donné par Napoléon au maréchal Louis-Alexandre Berthier avec une rente de 500 000 francs. Celui-ci n’y vint qu’une fois pour une partie de chasse. À sa mort, le château est placé sous séquestre avant d’être mis en vente en 1820 par sa veuve , incapable de faire face aux dépenses.

Johnny

Pour la petite histoire, c'est le week-end des 16 et 17 avril 1960, que Johnny Hallyday, 17 ans, se produit sur la scène de l'Escale dans l'Yonne. Il donne trois récitals en deux jours et interprète sept chansons. Son cachet, 500 francs de l'époque et un aller-retour Paris-Migennes. Le début de l'histoire pour celui qui deviendra l'une des plus grandes stars de la chanson française.

Le Sénat

Pour la petite histoire, la première chambre haute de l'histoire française, lointain ancêtre du Sénat moderne, s'appelle le Conseil des Anciens. L'idée de ce système à deux chambres, que refusaient les premiers révolutionnaires français, vient de Grande-Bretagne, où Chambre des Lords et Chambre des Communes exercent depuis longtemps un certain contrôle sur l'action politique du [...]

Eglise Notre-Dame de l’Ascension

Pour la petite histoire, le clocher de l'église Notre-dame de l'Ascension à Chatou a été construit au XII° siècle dans un pur style roman. La flèche qui le surmonte aujourd’hui a été ajoutée par l’architecte Paul Abadie lors des réparations de l’Eglise au lendemain de la Guerre de 1870-1871. Il a été inscrit à l’inventaire des [...]

By |septembre 22nd, 2017|Monuments|0 Comments

Château de Costaérès

Pour la petite histoire, l'aménagement intérieur de ce château a été conçu avec le bois de récupération d'un trois-mâts échoué en hiver 1896, le Maurice. Il pris le nom de l’îlot d’un hectare sur lequel il fut construit : Costaérès qui vient de coz-seherez (kozh-sec'herezh en breton moderne) qui signifie en breton « vieille sècherie ». C'est là, en effet, que les marins faisaient sécher les poissons au soleil.

Eglise Saint-Paul-Saint-Louis

[et_pb_section admin_label="section"] [et_pb_row admin_label="row"] [et_pb_column type="4_4"] [et_pb_text admin_label="Text"] Le 16 mars 1627 Louis XIII pose la première pierre de l’église des Jésuites. Construite par le père François Derand sur les plans du frère Martellange, elle est consacrée le 9 mai 1941 sous le vocable de saint Louis. Célèbre pour ses prédicateurs, notamment Bourdaloue, elle possède [...]

Porte Saint-Martin

Bâtie à partir de 1674 par Pierre Bullet, élève de Blondel, plus massive et moins ornée que la porte Saint-Denis, la porte Saint-Martin s’inscrit dans un carré de 18 mètres de côté. Ses deux faces, percées de trois arcs, celui du centre deux fois plus haut que les arcs latéraux, sont ornées de bossages vermiculés. [...]

Eglise Saint-Leu-Saint-Gilles

Seul vestige des huit édifices religieux qui jalonnaient la rue Saint-Denis, Saint-Leu-Saint-Gilles date de 1235 pour ses parties les plus anciennes. Partiellement reconstruite en 1320, elle fut profondément remaniée en 1611, agrandie en 1727 et dotée en 1780 d’une chapelle souterraine réservée aux chevaliers du Saint-Sépulcre dont la chapelle, au numéro 60 de la rue, [...]

Cyrano de Bergerac

Savinien Cyrano de Bergerac (1619-1655) effectue ses études ici, au Collège de Dormans-Beauvais, avant de s’illustrer au combat, où son ardeur lui vaut le surnom de démon de la bravoure, et dans les polémiques littéraires. Mousquetaire à 19 ans et duelliste intrépide, il quitte l’armée pour se consacrer à l’écriture après une grave blessure à [...]

La rue Mandar

Le financier Lecouteux fit bâtir entre 1793 et 1795 par l’architecte Mandar, qui habita au n°9, une voie privée reliant les rues Montorgueil et Montmartre. Portant le nom de « Cour Mandar », elle était fermée par des grilles aux extrémités et possédait peut-être des trottoirs couverts. Le 23 thermidor an IX, elle devint voie publique, « pavée, [...]

Rue des Murs

Les appellations anciennes de la rue d’arras, baptisée « des Murs » au XIIIe siècle, « des Murs près le Champ-Gaillard » au XVIe puis « des Murs dite du Puits d’Arras » au XVIIe, attestent bien de la présence ici du rempart de Philippe-Auguste, édifié dans le dessein d’agrandir la ville et d’inciter ses habitants à construire, à une époque [...]

Séminaire Saint-Sulpice

En mai 1645, Jean-Jacques Olier, fondateur de la compagnie des prêtres de Saint-Sulpice, achète un vaste terrain et confie à J. Lemercier l’édification d’un séminaire en face de l’église. Fermé à la Révolution, il est détruit sous l’Empire. Il faut attendre 1820 pour que E.H. Godde bâtisse au sud de la place un nouveau séminaire [...]

Ateliers d’Artistes

Derrière le portail s’élève depuis la fin du siècle dernier une maison édifiée par l’architecte Taberlet avec des matériaux de récupération provenant des pavillons de l’Exposition universelle de 1889. Cette maison abrite une centaine d’ateliers d’artistes. Dans ces ateliers clairs et bon marché s’installèrent, bien avant la guerre de 1914, des peintres et des sculpteurs [...]