Sélectionner une page

Derrière le portail s’élève depuis la fin du siècle dernier une maison édifiée par l’architecte Taberlet avec des matériaux de récupération provenant des pavillons de l’Exposition universelle de 1889. Cette maison abrite une centaine d’ateliers d’artistes. Dans ces ateliers clairs et bon marché s’installèrent, bien avant la guerre de 1914, des peintres et des sculpteurs qui avaient abandonné Montmartre pour chercher une nouvelle inspiration aux frontières du Quartier latin, autour du bal Bullier et de la Closerie des Lilas. Parmi eux, Othon Friesz (1879-1949), inspiré par Gauguin et Van Gogh, crée ici ses premières œuvres « fauves » et Giorgio De Chirico, après y avoir rencontré Apollinaire et Picasso, ses voisins, s’orienta vers le surréalisme. L’écrivain autrichien Rainer Maria Rilke, venu faire ses études à Paris en 1902, y connut la misère, décrite dans son « Livre de la Pauvreté et de la Mort », avant de rencontrer le sculpteur Auguste Rodin dont il devint le secrétaire.