Sélectionner une page

Pendant 700 ans, les abbés de Sainte-Geneviève, dit Génovéfains, ont été les seigneurs d’Auteuil, de 1110 à la Révolution. Chaque mercredi, quelques novices quittaient la montagne Sainte-Geneviève pour une promenade à Auteuil, où ils appréciaient le petit vin du cru. L’abbaye y possédait un immense domaine, en partie couvert de vignes, qui descendait depuis l’église jusqu’à la Seine ; le château seigneurial longeait la rue Wilhem. Après la Révolution, il est acquis par le peintre François Gérard et, en 1858, par la ville de Paris. La maison de retraite Sainte-Périne, chassée de Chaillot par l’ouverture de l’avenue Joséphine (Marceau), y est reconstruite pierre par pierre. Elle s’y trouve toujours.