Né en 1798, dans une famille de petite noblesse ruinée de Lituanie, il étudie à Vilno, creuset révolutionnaire, et participe à la fondation d’une société secrète, les Philomathes, dont il préside la section littéraire. Ses conférences et ses poèmes lui assurent très jeune la célébrité, mais lui valent aussi d’être déporté en Russie par la police du tsar. En 1829, Mickiewicz part pour l’Allemagne et y publie le « Livre de la nation polonaise » et le « Livre des pèlerins polonais », avant de venir s’installer à Paris : il rédige ici son chef-d’œuvre « Pan Tadeusz ». Chargé de cours au Collège de France en 1840 dans la chaire de Langues et littératures slaves, il est révoqué en même temps que Michelet et Quinet. Après une tentative infructueuse de lever une légion polonaise pour combattre avec les républicains italiens en 1848, il fonde une « Tribune des peuples » destinée à être l’organe des émigrés en France. Cet éternel errant contracte en Turquie le choléra qui l’emporte en 1855.