Pour la petite histoire, voici le premier monument aux morts construit en Ariège. Il a été érigé en 1916, à la demande du maire Guillaume Martinou, par l’entreprise Jean-Marie Gilabert, d’Auterive. Comme l’édifice a été construit avant la loi du 25 octobre 1919 organisant l’édification des monuments aux morts, la commune a régularisé cette situation, à la demande du préfet, en déposant, en 1921, un dossier de demande d’autorisation de construire. Il a été financé par une souscription publique et les ressources de la commune.

Sur la face sud, côté entrée du cimetière, une sculpture représente une couronne végétale mortuaire accrochée à un anneau par un ruban ; un deuxième ruban la lie à une palme de laurier verticale en second plan. Quand sur la face nord, un médaillon représente le profil d’une femme, symbole de la victoire. Enfin, sur la façade est, sur une plaque de marbre, 24 noms et prénoms de poilus morts pour la France ont été gravés par des gens de la marbrerie Barrau, de Toulouse. Cette plaque a été expédiée gravée en gare du Vernet le 1er décembre 1919. Un nouveau nom y a été gravé en 2014.